Steve Darcis en trois performances

3 grands moments de Steve Darcis sur le court !

3 grands moments de tennis pour Steve Darcis !

Il était le vétéran de cet Open Sopra Steria 2019. Mais connaissez-vous les grands moments tennistiques de Steve Darcis ? On vous en a listé trois !

1/ Il a déjà remporté l’Open Sopra Steria !

Pour ceux qui n’étaient pas encore là… C’était en 2016, lors de la première édition de l’Open Sopra Steria, que Steve Darcis soulève le trophée de son septième titre en Challenger ! 3-6 6-2 6-0, il renverse le Brésilien Thiago Monteiro. De retour à Lyon cette année, c’est une belle nostalgie qu’a éprouvé le Belge, même s’il aurait aimé que l’aventure se poursuive un peu plus…

Je suis toujours content de revenir dans un endroit où je me suis si bien senti ! Ça fait quelque chose. Ce Challenger est un tournoi que j’apprécie beaucoup.

2/ Il a battu Rafael Nadal dans un tournoi du Grand Chelem !

Propre, net et sans bavures. Juin 2013, Wimbledon, le Belge est 135ème au classement ATP lorsqu’il se défait de Rafael Nadal en trois set, 7-6(4) 7-6(8) 6-4. L’Espagnol n’avait encore jamais perdu au premier tour d’un tournoi du Grand Chelem. Un exploit malheureusement suivi d’une blessure… Au tour suivant, une douleur à l’épaule contraint Steve à abandonner ; s’ouvre alors une période d’absence et de longue lutte contre son physique récalcitrant.

C’était un match incroyable, clairement, une victoire magnifique ! Mais, quand tu sais que, derrière, tu ne peux pas assurer, que tu restes sur la touche parce que tu t’es fait mal… Cela crée un souvenir un peu mitigé. Mais cela restera un match absolument exceptionnel, que je n’oublierai jamais…

3/ On peut le nommer « Mister coupe Davis » !

« Le grand public ne le connaît pas trop, mais il a déjà fait d’énormes performances en Coupe Davis », confiait Jo-Wilfried Tsonga il y a quelques années… A juste titre, la Belgique a vécu deux finales de Coupe Davis en 2015 et en 2017, et Steve n’y est pas pour rien. Février 2017, à Francfort, Darcis dit « tschüss ! » à l’Allemagne et qualifie la Belgique pour les quarts de finale. Sans l’aide de David Goffin, il se défait de la nouvelle pépite allemande de 19 ans Alexander Zverev. « C’était tellement fou que j’en suis tombé par terre ! » Mais ce que Steve préfère, c’est gagner les cinquièmes matchs décisifs. Contre l’Australie en 2017, l’Argentine en 2015, Steve n’a manqué son coup qu’en finale en 2017 face à la France où… « je me suis fait exploser ! »

Se retrouver tous ensemble et vivre de telles émotions, c’était incroyable. Et ça faisait beaucoup de bien. Honnêtement, ce sont des moments d’émotion que tu ne peux pas oublier !

Loïc Billet

Répondre