Que sont-ils devenus ? (1/2)

Julien Benneteau, Thiago Monteiro, Mathias Bourgue et Grégoire Barrere avaient disputé l'Open Sopra Steria de Lyon en 2016. Que sont-ils devenus depuis ?

Benneteau, Monteiro, Bourgue, Barrere… Que sont-ils devenus ? (1/2)

Ils ont foulé la terre battue de l’Open Sopra Steria en 2016. Que sont-ils devenus depuis ? Focus sur les résultats de quatre champions en herbe ou joueurs au palmarès plus fourni que vous avez pu découvrir l’année dernière : Julien Benneteau, Thiago Monteiro, Mathias Bourgue et Grégoire Barrere.

Julien Benneteau, la renaissance

Après une année 2015 marquée par les blessures et une dégringolade à la 527ème place du classement ATP, 2016 a sonné comme l’année de la renaissance pour Julien Benneteau. Sa participation à de nombreux tournois cette année-là, dont la première édition de l’Open Sopra Steria, met en lumière sa soif de compétition. Une détermination qui porte ses fruits puisque Benneteau finit l’année 2016 dans les 150 meilleurs joueurs mondiaux, notamment suite à sa victoire au Challenger de Mouilleron-le-Captif. Un succès qui lui permet de porter à 4 son nombre de trophées sur le circuit Challenger.

Julien Benneteau sur le central de l'Open Sopra Steria de Lyon

Ce que vous ne saviez peut-être pas : Julien Benneteau est une véritable encyclopédie du sport !

Bien qu’il n’ait jamais décroché le moindre titre en simple sur le circuit ATP, Benneteau a tout de même disputé 10 finales et atteint le 25ème rang mondial en 2014. Son palmarès en double s’avère beaucoup plus rayonnant avec pas moins de 11 titres. Ses victoires les plus marquantes ? Le Masters 1000 de Shangaï, qu’il gagne avec Jo-Wilfried Tsonga, le Monte-Carlo Rolex Masters en 2013 avec Nenad Zimonjic, Roland-Garros 2014 aux côtés d’Edouard Roger-Vasselin… Sans parler de sa médaille de bronze aux Jeux Olympiques, en 2012 !

La dernière grosse performance de Julien Benneteau date du mois d’avril : sélectionné en Coupe Davis et associé à Nicolas Mahut, il avait battu la paire Inglot/Murray, une référence dans cette discipline. Cette victoire et cette convocation en équipe de France après deux ans d’absence symbolisent son retour en forme et l’aboutissement de nombreux efforts pour retrouver son niveau. C’est ce qu’il confirme dans une interview pour la FFT après ce succès dans la Mère des compétitions : « Notre joie a été intense. Quand je me retourne après la balle de match et que je vois Nico par terre, c’est un sentiment incroyable. Il y a quelques semaines, je jouais en Challenger. J’étais loin d’imaginer pouvoir vivre ça. »

Thiago Monteiro, une « pépite » en devenir

2016, c’est l’année de la révélation pour Thiago Monteiro, qui explose aux yeux du grand public en éliminant Jo-Wilfried Tsonga au premier tour de l’ATP 500 de Rio de Janeiro, puis en sortant Nicolas Almagro à l’ATP 250 de Sao Paulo. Il est perçu comme une étoile montante du tennis mondial et incarne la relève d’un Thomaz Belluci bientôt trentenaire. Gustavo Kuerten en personne raffole de ce joueur, qui avait atteint la deuxième place mondiale chez les juniors : « C’est une perle. Mais il faut faire attention à ne pas la gâcher, cette perle. Du talent, Thiago en a déjà. Le plus dur, c’est de lui amener la confiance nécessaire. » Des propos recueillis par le site brésilien Opovo qui sonnent comme un adoubement…

Thiago Monteiro est un espoir du tennis mondialCe que vous ne saviez peut-être pas : Monteiro serait devenu footballeur s’il n’avait pas eu sa chance dans le tennis.

Le finaliste de l’édition 2016, et désormais numéro 1 du tennis brésilien, ne cesse de progresser. L’année dernière, il avait atteint deux finales, dont celle de l’Open Sopra Steria de Lyon, où il s’était incliné face à Steven Darcis, et celle du Challenger de Santos. Mais il avait surtout remporté son premier titre en Challenger, à Aix-en-Provence, une belle victoire rapidement synonyme de meilleur classement en carrière, une 74ème place mondiale prometteuse.

Mathias Bourgue, un match référence et de grands espoirs 

L’Avignonnais fait partie des étoiles montantes du tennis français. Avant de s’être logiquement incliné face à Carlos Berlocq à Lyon l’année dernière, Mathias Bourgue était passé à deux doigts de créer la sensation à Roland-Garros. En effet, le Français avait méchamment bousculé Andy Murray au deuxième tour, dans un match de folie en cinq sets, finalement perdu 6-2 2-6 4-6 6-2 6-3.

Quand on lui demande si ce match contre Murray a été un déclic, Bourgue répond : « Oui, forcément. Au début, je l’ai pris un petit peu comme une fin en soi, j’étais hyper ému de ce qu’il s’était passé ; c’était la première fois que ça m’arrivait et j’attendais ça depuis longtemps. J’ai donc mis un petit peu de temps à digérer tout ça. Ce match m’a montré que je pouvais rivaliser contre de très bons joueurs. Mais j’en ai eu d’autres, puisque j’ai battu des joueurs du Top 100… Aujourd’hui, je pense que j’ai le niveau pour intégrer le TOP 100 et, peut-être, faire mieux. »

Mathias Bourgue a gêné Andy Murray à Roland-Garros

Ce que vous ne saviez peut-être pas : Mathias Bourgue est un passionné de backgammon.

À la suite de ces belles performances l’année dernière, entre sa finale du tournoi Challenger d’An-Ning, en Chine et son deuxième tour à Roland-Garros, Mathias avait enregistré une belle progression, passant de la 232ème place début 2016 à la 153ème mi-juin. En cette année 2017, avant de revenir, qui sait, tenter sa chance à l’Open Sopra Steria de Lyon, Mathias Bourgue a fait le plein de confiance en remportant le Challenger de Cherbourg et en atteignant les demi-finales d’un 125 000$, où seul l’expérimenté Janko Tipsarevic avait su le stopper.

Rarement été aussi concentré… #coach #backgammon

Une publication partagée par Mathias Bourgue (@bourguemathias) le

Grégoire Barrere, l’état d’esprit pour réussir

L’édition 2016 de l’Open Sopra Steria aurait pu être celle de Grégoire Barrere. En effet, le droitier originaire de Charenton avait non seulement remporté le double à Lyon, aux côtés de Tristan Lamasine, mais, en plus, atteint les demi-finales du tournoi en simple. Malheureusement pour Grégoire, c’est Thiago Monteiro qui avait mis fin à son beau parcours et à ses espoirs de doublé. Mais la dynamique était bonne pour le Français et, la semaine d’après, il avait à nouveau su se hisser en demi-finales au Challenger de Blois. Une dynamique ponctuelle, puisqu’il avait éprouvé quelques difficultés dans la deuxième partie de l’année.

Grégoire Barrere a les qualités pour devenir un grand joueur de tennis

Ce que vous ne saviez peut-être pas : Grégoire Barrere n’est pas seulement tennisman, il est aussi chasseur de pokémon à ses heures perdues !

Pour Barrere, le plus important sur le circuit Challenger, c’est le mental, comme il le confirmait il y a quelques mois sur le site Tennislegend : « Il ne faut pas baisser les bras. Il y a toujours des périodes difficiles où on ne va pas gagner de match pendant un ou deux mois et, malgré cela, il ne faut rien lâcher, retourner à l’entraînement. De ne pas gagner d’argent, de voir les autres avancer et avoir l’impression de reculer, cela peut être déprimant mais l’entraînement finit toujours par payer et les résultats reviennent. » Un bel état d’esprit !

Article écrit par Hugo Verny

1 Response

  1. gigi

    Thiago Monteiro était chez le grand frère … l’open parc. et il m’a signé un autographe sur une photo prise à l’open steria l’année dernière. 🙂

Répondre