Les matchs clés de la carrière de Benoît Paire, tête d'affiche de l'Open Sopra Steria de Lyon

Fougue et talent... Les deux mots caractérisant le mieux Benoît Paire. Il faut au moins un peu de ces deux ingrédients pour battre certains grands noms du tennis mondial... et faire un beau parcours à l'Open Sopra Steria de Lyon !

Benoît Paire, un homme des grands rendez-vous

Benoît Paire, qui participera à la quatrième édition de l’Open Sopra Steria, possède à son compteur plusieurs matchs références. Parmi ceux-ci, des victoires folles en cinq sets en Grand Chelem, plusieurs finales sur le circuit ATP et même un succès en Coupe Davis. Cap sur trois matchs qui ont permis d’écrire l’histoire de l’ancien 18ème mondial…

Son premier Top 10

Le 16 mai 2013, Benoît Paire affronte l’Argentin Juan Martin Del Potro en huitièmes de finale, à Rome. Le défi est de taille pour le Français, tout juste 24 ans : Del Potro pointe au septième rang mondial et une victoire lui permettrait d’atteindre les quarts de finale d’un Masters 1000 pour la toute première fois ! Le Français réalise un excellent match, réussissant tout ce qu’il entreprend… avec pas moins de 38 points gagnants. Mieux, il réussit à conserver son calme et sa concentration tout au long de la partie, une jolie réussite personnelle. C’est finalement après 1h22 de jeu de haut niveau et un énième coup gagnant que Paire, alias « la Tige », se défait de son adversaire en deux sets, 6-4 7-2. Cette victoire face au colosse argentin lui permet de s’offrir sa première victoire face à un Top 10.

« C’est la plus belle de ma carrière »

« C’est la plus belle victoire de ma carrière », s’exclame Benoît à sa sortie du court. « Je n’étais pas du tout tendu, c’est top, j’espère ne pas m’arrêter là ! » Lionel Zimbler, son coach de l’époque, affichait également sa satisfaction : « C’est son match le plus abouti depuis quatre ans. Il a du génie dans sa raquette, des coups d’exception, que personne ne fait, tellement surprenants ! »

La rencontre face à son double, Fabio Fognini

C’est un Benoît Paire revanchard qui se présente face à son double italien, Fabio Fognini, lors de l’Open d’Australie en 2017. En effet, le Français s’était incliné l’année précédente face au même adversaire, lors des Jeux Olympiques de Rio. D’abord tombeur de Tommy Haas au tour précédent, le Tricolore ne souhaite pas en rester là et cherche à atteindre le cap du troisième tour, son record à Melbourne. Objectif rempli au terme d’un match complètement fou ! Après 3h29 de lutte acharnée et un dernier jeu irrespirable de plus de 10 minutes, il dispose enfin de Fognini en 5 sets, 7-6 4-6 6-3 3-6 6-3 !

« Cette victoire elle est magnifique »

« Cette victoire, elle est magnifique. » Mais, comme contre Del Potro à Rome, sa plus belle réussite est certainement d’avoir su garder son calme tout au long de la rencontre : « Les gens pensaient qu’on allait faire un match de guignols, mais il y a eu de beaux rallyes, des beaux échanges, on a donné tout ce qu’on pouvait. J’ai essayé de vraiment m’encourager sur chaque point, de ne rien lâcher et ça a tenu. Si j’ai travaillé dur, c’est pour vivre des matchs comme ça. »

Une première en Coupe Davis pour Benoît Paire

Après plusieurs années d’incompréhensions et les cahots d’une relation pas toujours facile, Benoît Paire retrouve le groupe France et sa tunique bleue en 2018. A 29 ans, il découvre enfin la Coupe Davis à l’occasion des demi-finales face à l’Espagne. Pour son baptême du feu, Benoît doit affronter Pablo Carreno Busta, 21ème joueur mondial. Visiblement très tendu, commettant des doubles fautes en pagaille et prenant de plein fouet l’émotion d’une sélection nationale, il se fait malmener par son adversaire du jour… mais inverse la vapeur avant de remporter au forceps la première manche. La suite du match se décante, Carreno Busta paraît diminué et « la Tige » commence son show, ne laissant aucune chance à l’Espagnol, alternant revers et amortis dévastateurs. De quoi permettre au Tricolore d’enchaîner neuf jeux consécutifs et de remporter son premier et dernier match dans cette Coupe Davis ancienne formule, 7-5 6-1 6-0.

« Un moment gravé à vie dans ma tête »

 « Ça a été un moment exceptionnel, incroyable, qui restera gravé à vie dans ma tête », savoure Benoît, très ému lors des hymnes nationaux. « Je me suis dit « ne pleure pas », mais j’ai quand même eu la larme qui est montée. » Pari réussi pour Yannick Noah, un capitaine exigeant qui n’a pas eu à regretter d’avoir sélectionné l’Avignonnais : « Il y a de l’excitation de pouvoir travailler avec Benoît. Je voulais voir comment ça allait se passer avec le groupe […] et ça a été super. » Après Julien Benneteau et Paul-Henri Mathieu, Benoît Paire sera le troisième joueur à avoir joué sous le maillot bleu en Coupe Davis à disputer l’Open Sopra Steria. Rendez-vous en juin 2019 !

Cédric Desseigne

Répondre