Félix Auger-Aliassime en quarts de finale

Félix Auger-Aliassime a battu Antoine Hoang, 6-3 7-5, se qualifiant pour les quarts de finale du tournoi.
Félix Auger-Aliassime en quarts de l'Open Sopra Steria de Lyon 2018

Félix Auger-Aliassime : « Défendre un titre dans un endroit qu’on aime, c’est top ! »

Après avoir sorti Corentin Moutet au premier tour, c’est un autre Français que notre tenant du titre, Félix Auger-Aliassime, a de nouveau battu aujourd’hui : Antoine Hoang, 6-3,7-5. Félix est donc toujours invaincu ici, au Tennis Club de Lyon, et retrouvera demain… un Tricolore, Alexandre Muller !

Jamais facile de jouer un match sur deux jours non (la partie avait été interrompue mercredi soir) ?
Oui, hier, j’ai très bien commencé, j’étais dans mon match et très solide au premier set. Au deuxième set, il a excellemment bien joué en variant ses coups : amorties, volées et j’en passe… J’étais mené 5-2, c’était pas facile avec la nuit et toutes ces conditions difficiles, mais je suis satisfait d’avoir réussi à revenir à 5-4 avant l’interruption d’hier. Aujourd’hui, il fallait arriver le plus chaud possible et, surtout, bien contrôler ses émotions.

Est-ce que ton adversaire t’as surpris, hier ?
Non, il ne m’a pas surpris, je l’avais joué deux semaines avant Roland-Garros au Portugal et il y avait eu exactement le même score. Je savais que j’avais un gars coriace en face de moi, qui allait imposer son jeu et être agressif. Antoine est un très bon joueur, franchement.

« Il fallait arriver le plus chaud possible et, surtout, bien contrôler ses émotions »

T’attendais-tu à ce que ça se finisse si rapidement aujourd’hui ?
Non, pas du tout, je m’attendais au pire et à, pourquoi pas, jouer trois sets !

C’est plus facile de jouer dans ces conditions ? Hier, il faisait humide et il y avait du vent ; ce jeudi, c’était bien plus sec…
Oui, pour moi c’est plus facile, ça correspond plus à mon jeu. Hier, il n’y avait pas de rebonds, il faisait assez frais… Là, avec la chaleur, j’étais bien plus à mon aise.

On peut commencer à dire que tu es favori du tournoi ?
Non, il y a encore beaucoup de bons joueurs ! Bourgue a été finaliste l’année dernière, Pavlasek a gagné un Challenger récemment… Demain, je joue Alexandre Müller qui a un très, très bon niveau, donc le tableau est très ouvert, vraiment.

« Demain, je joue Alexandre Müller qui a un très, très bon niveau »

Dans l’ensemble, comment se passe ce retour à Lyon après ton titre l’année dernière ?
Bien ! J’ai comme objectif de regagner ici, ce sont de belles sensations de pouvoir revenir et défendre un titre dans un endroit que l’on apprécie. J’avoue que c’est la première fois que ça m’arrive dans ma carrière (rires) !

C’est dur de confirmer tous ces espoirs placés en toi, alors que tu n’as, finalement, que 17 ans ?
Je ne vois pas les choses comme ça. À mon sens, ce sont juste mes années d’apprentissage, avec des phénomènes nouveaux qui arrivent dans ma vie. La seule chose qui compte vraiment, c’est que je fasse tout ce qu’il faut de mon côté pour réussir du mieux possible. Avec mon équipe, on se fixe des objectifs en début d’année, mais on en reparle ensuite au fil des semaines en fonction de mes résultats. Il faut s’ajuster !

Ton programme après le tournoi ?
La semaine prochaine, je vais à Blois. Je n’irai pas sur gazon cette saison, je fais l’inverse de Roger, on va dire (rires) !

Répondre