Le titre pour Félix Auger-Aliassime

Félix Auger-Aliassime a relevé son pari : il a remporté le titre à l'Open Sopra Steria pour la deuxième année consécutive.
Auger Aliassime vainqueur final de l'Open Sopra Steria de Lyon 2018

Félix, le petit prince à nouveau couronné !

Félix Auger-Aliassime a remporté son deuxième Open Sopra Steria de Lyon d’affilée. Le Canadien de 17 ans a battu Johan Tatlot en finale au terme d’un match marqué par une grande nervosité, 6-7 7-5 6-2.

Il revenait à Lyon sans objectif particulier, mais avec une secrète ambition : défendre son titre à l’Open Sopra Steria. Un trophée qui a beaucoup de valeur pour Félix Auger-Aliassime, puisqu’il s’agissait, en 2017, de son premier de cette importance. Une semaine plus tard, c’est mission accomplie. Le Canadien a su tenir le coup pour remporter sa dixième victoire consécutive sur la terre battue du Tennis Club de Lyon.

Dans le premier set, Tatlot vainqueur aux points

Et pourtant, tout n’a pas été simple aujourd’hui. Très nerveux, Félix a bien mal débuté sa finale. Des fautes en longueur inhabituelles, une qualité de service vagabonde… En face, Johan Tatlot n’est pas non plus un modèle de constance, mais sa hargne et sa volonté font la différence. Au final, c’est au tie-break que se décide la première manche ; et c’est Tatlot qui frappe le premier en l’emportant 6-7(3).

La deuxième manche est du même acabit. Les breaks succèdent aux breaks et Auger-Aliassime peine toujours à trouver du rythme dans des conditions venteuses pas évidentes. Le tentant du titre est méconnaissable, enchaînant les doubles fautes (cinq au total), jusqu’à laisser Johan s’envoler et servir pour le match.

Tatlot sert pour le match…

C’est le moment où tout bascule. À l’image de ses tours précédents, le Français n’a pas toujours brillé sur ses engagements au cours de la partie. 53% de premières balles, 49% de points gagnés derrière ses mises en jeu… Et, au moment décisif, là où il faut se montrer intraitable, ne pas gamberger, ne pas trembler… il s’est effondré. Après la rencontre, il ruminait encore cette terrible situation : « J’ai servi pour le match… mais bon, je n’ai pas très envie de parler, là… » Félix, lui, en profite, débreake, recolle au score dans la foulée avant de conclure la manche sur un ace, 6-7(3) 7-5. L’expérience, déjà.

Félix Auger-Aliassime s’envole vers la victoire

Un renversement de situation qui laisse des traces : alors que Félix se libère petit à petit, Johan Tatlot plonge et mentalement, et physiquement. Break d’entrée de troisième set, avance gérée plus efficacement… Et voilà Auger-Aliassime qui obtient ses premières balles de match. Il lui faudra attendre la quatrième pour lever les bras définitivement et s’imposer 6-7(3) 7-5 6-2 en 2h30.

Une performance incroyable à seulement 17 ans : oui, il a réussi à défendre son titre ; oui, il a réussi à s’accrocher dans la tête malgré un match globalement très difficile. Au micro, à l’occasion de la remise des prix, il n’a pas manqué de féliciter Tatlot : « Il a fait une semaine incroyable en sortant des qualifications et j’espère qu’on aura l’occasion de jouer d’autres finales ensemble à l’avenir. »  Avant de confier tout son soulagement :

« Il y avait beaucoup de nervosité. Il y a des matchs où j’ai pris plus de plaisir, c’est sûr… Une finale, ce n’est jamais évident. Mais gagner un match comme ça, c’est encore plus satisfaisant. Quand il sert à 5-3, je suis très, très loin… Je me demande comment je suis revenu, honnêtement ! C’est très émotionnel ces finales. Il faut aller les gagner… »

Rémi Capber

Répondre