Horacio Zeballos, un tombeur de Nadal à l'Open Sopra Steria !

Horacio Zeballos, 65ème joueur mondial a confirmé sa venue à l'Open Sopra Steria de Lyon.
Zeballos

Horacio Zeballos, un tombeur de Nadal à l’Open Sopra Steria !

Horacio Zeballos fera partie des têtes d’affiches de l’Open Sopra Steria 2017 ! L’Argentin de 32 ans, tombeur de Nadal en 2013, figure parmi les joueurs les plus expérimentés et les plus redoutables du tournoi…

Actuellement classé à la 64ème place mondiale, Horacio Zeballos devrait fouler pour la première fois les courts du Tennis Club de Lyon cette année. Ce joueur expérimenté, qui a disputé près de 800 matchs dans sa carrière professionnelle, est un véritable spécialiste de la terre battue : il a joué 76% de ces rencontres sur l’ocre… Rien que ça ! 39ème mondial en 2013, Horacio a également une armoire à trophées bien remplie : 20 titres en simple, dont un à l’Open du Chili, un ATP 250… ce qui fait de lui un redoutable prétendant à la victoire finale.

Zeballos, au même rang que Federer et Djokovic…

Parmi ses 364 victoires sur terre battue, il en est une formidable, qui a particulièrement marqué les esprits : c’était, justement, en finale de cet Open du Chili… face à Rafael Nadal en personne.

« C’est quelque chose de fou… Les gens s’en rappellent encore ! Ça me rend très heureux que, dans chaque tournoi où je participe, les gens me disent « Tu as battu Nadal en finale ! », c’est quelque chose que je n’oublierai jamais. »
Horacio Zeballlos, après sa victoire en finale de l’Open du Chili sur Nadal

Un succès qui a propulsé Zeballos dans un cercle très fermé : celui des trois seuls joueurs ayant réussi à vaincre Nadal en finale d’un tournoi sur terre, aux côtés de Roger Federer et Novak Djokovic. Ça tombe bien, l’Argentin semble être assez fan du Serbe, puisqu’il avait créé le buzz en janvier dernier après lui avoir demandé un selfie à la fin d’un de leur match !

Un bel état d’esprit, malgré la défaite… Il a d’ailleurs récidivé en avril, après avoir perdu contre Nadal en demi-finale de l’ATP 500 de Barcelone.

Article écrit par Hugo Verny

Répondre