Frédéric Fontang nous parle de Félix Auger-Aliassime

Il est l'un des deux coachs de Félix Auger-Aliassime, vainqueur de l'Open Sopra Steria en 2017 et 2018. Interview avec Frédéric Fontang.
Frédéric Fontang, coach de Félix Auger-Aliassime

Fontang : “Félix Auger-Aliassime a encore une belle marge de progression !”

Frédéric Fontang est, avec Guillaume Marx, coach de Félix Auger-Aliassime, notre double vainqueur en 2017 et 2018. Ce Français, qui a auparavant exercé aux côtés de Jérémy Chardy, Caroline Garcia ou Vasek Pospisil, se confie sur différents aspects de son métier… et la progression de son protégé !

Sur la progression de Félix Auger-Aliassime

“Félix a progressé dans tous les domaines, mais si je devais en choisir un en particulier, ce serait sur le plan tactique. La tournée de l’an passé sur les Challengers lui a permis de bien évoluer dans la construction du point. Il a encore une belle marge de progression dans tous les domaines, c’est normal, il est jeune et il est déjà dans le top 30 ! Ce qui fait la différence chez lui ? Des bonnes bases éducatives associées à un projet fort, ainsi que des capacités athlétiques et mentales hors norme.”

Frédéric Fontang, coach de Félix Auger-Aliassime

Frédéric Fontang, coach de Félix Auger-Aliassime

Sur son travail de coach

“Ca fait maintenant deux ans et demi que nous travaillons ensemble, avec Félix, Guillaume Marx, son autre entraîneur, Nicolas Perrotte, son préparateur physique… Les résultats nous montrent que nous sommes dans la bonne direction en étant conscients que l’exigence augmente de plus en plus avec le niveau. Nous partageons des valeurs et un objectif communs : la performance de Félix. C’est un challenge qui nous stimule en permanence ! Ce qui change, aujourd’hui, par rapport à l’an passé, c’est surtout l’aspect médiatique qui est plus présent. C’est une question d’organisation, l’important est de ne pas perdre de vue les priorités. Mais on adore évidemment l’adrénaline de la compétition, la construction d’une trajectoire, d’une progression, associée à une vision. Le travail en équipe est aussi une belle source de motivation !”

Sur la gestion des périodes de blessure dans une carrière

« Les blessures font partie de la carrière du joueur, le travail de prévention doit être fait en amont de façon très précise. Il est primordial pour les éviter, surtout les grosses qui pourraient avoir un impact important sur l’intégrité physique de l’athlète. Mais c’est aussi dans les périodes de blessures que l’on peut prendre du recul, ajuster certains objectifs d’entraînement, de programmation. Parfois, le joueur peut revenir encore plus fort. Il est toujours important de continuer à avancer, même dans ce genre de période. »

Sur la gestion de la défaite

« La victoire et la défaite sont deux menteurs, comme dit si bien Rudyard Kipling dans son beau texte “Si”. Gagner est toujours plus agréable que perdre, c’est évident, mais il faut toujours faire en sorte d’apprendre quelque chose de l’un comme de l’autre. C’est une éducation, un état d’esprit à inculquer au joueur. En tant qu’entraîneurs, nous devons encaisser de la même façon, avoir des feed-backs objectifs, détachés des émotions de la victoire ou de la défaite, c’est évident. Le joueur va ressentir cette cohérence interne ; il fera moins les montagnes russes après chaque match… et gagnera donc en confiance et en sérénité ! »

Rémi Capber

Répondre