Jacquet, toujours plus d'expérience

Kyrian Jacquet s'est incliné face à Pablo Cuevas en huitièmes de finale, mais repart avec de beaux souvenirs.
Kyrian Jacquete

Jacquet, toujours plus d’expérience

« Allez Kyrian… fais moi rêver !! » criait son grand-père lors de son premier match face à Joao Domingues. Mission accomplie pour Kyrian Jacquet, qui s’incline toutefois 6-4 6-1 face à Pablo Cuevas. Si la marche était trop haute face à la tête de série numéro un, le jeune Lyonnais a fait rêver sa famille, et tout le Central avec elle.

Jeudi 10 juin, 14h, Kyrian Jacquet et Pablo Cuevas font leur entrée sur un Central déjà bien rempli malgré le contexte que l’on connaît. L’enfant du pays est en huitièmes de finale à l’Open Sopra Steria de Lyon face à l’ex-19e mondial. Plutôt tendu, le Français ne veut pas décevoir, lui qui est conscient de « l’opportunité formidable [qu’il a] de jouer un Top 100 ». A l’issue d’un premier set accroché, où il n’a rien lâché, Kyrian connaît, comme lors de son premier match, un temps creux en début de second set. L’expérimenté Pablo Cuevas en profite et élève alors son niveau de jeu, frappe plus fort et pousse son adversaire à la faute. « J’ai manqué de régularité aujourd’hui, j’ai eu des trous de concentration durant lesquels j’ai fait trop de fautes. Sa balle était très lourde aussi, j’avais du mal à la contrôler. On sent qu’il avait beaucoup plus d’expérience. Il savait quoi faire, chacune de ses frappes me déstabilisait dans mon plan de jeu. »

« Vraiment ouf de jouer à Lyon ! »

Après une grosse heure de jeu, Kyrian sort du court sous les applaudissements d’un Central qui a donné de l’énergie et de la voix. S’il est forcément déçu, il en ressort grandi : « Je sais que j’aurais pu faire mieux, je n’ai pas fait mon meilleur match, mais je n’ai pas fait un match horrible non plus. Je vois plein d’axes de progression, j’en retire du positif. Pour battre un tel joueur, je dois faire preuve de davantage de constance dans mon jeu, faire moins de fautes de concentration, moins de fautes directes sans raison et être plus régulier au service… Bref, il est aujourd’hui meilleur que moi et a très bien joué, il n’y a rien à redire là-dessus, mais je prends de l’expérience. »

C’est avec plein de souvenirs que Kyrian nous quitte… pour mieux se retrouver ? Seul l’avenir le dira. « C’était vraiment ouf de jouer ici à Lyon, devant ma famille, du public aussi à nouveau… c’est toujours super cool, surtout qu’il y avait des encouragements. Je remercie tous ceux qui sont venus, c’est une vraie source de motivation. » Pas le temps de gamberger, direction le Challenger d’Aix-en-Provence pour notre Lyonnais, qui y a obtenu une wild-card.

Benjamin Vermersch

Répondre