Mathias Bourgue : "Je joue très bien depuis le début du tournoi"

Mathias Bourgue file en finale après sa victoire sur Tristan Lamasine 6-2 6-1.

Mathias Bourgue : “Je joue très bien depuis le début du tournoi”

C’est fait ! Mathias Bourgue disputera la finale de l’Open Sopra Steria après avoir éliminé Tristan Lamasine assez facilement 6-2 6-1. Le Français de 23 ans est en feu mais devra terminer le travail dimanche, en essayant de venir à bout du vainqueur du match qui oppose Félix Auger-Aliassime à Aleksandr Nedovyesov. Réaction de Mathias après sa demi-finale…

Alors, Mathias, très serein sur ce match ?
Très serein, je ne sais pas, mais disons que je me sentais mieux que lui sur le terrain. J’avais l’impression qu’il ne bougeait pas très bien, qu’il ne sentait pas très bien ce qu’il faisait. Il avait l’air très nerveux, moi aussi, mais j’ai réussi à mettre plus d’intensité et à être plus agressif ! Ça a fini par payer avec un break assez tôt dans le premier. Je pense que j’ai un peu déroulé mon tennis, je me sentais vraiment bien. Avec le vent, je savais exactement comment il fallait jouer, je suis resté hyper agressif tout le match.

Un petit mot sur les condition ? Il y avait énormément de vent…
Malgré le vent j’ai réussi à créer du jeu, c’est ce qui est intéressant ! J’avais un très bon niveau même avec ces conditions. C’est pas évident, ça tourne beaucoup, il y a beaucoup d’incertitude. Donc c’est une belle performance pour moi.

Tu as pratiqué ton meilleur tennis de la semaine aujourd’hui ?
Je ne sais pas si c’était mon meilleur tennis, mais en tout cas c’était un très bon match ! Au premier tour j’avais très bien joué aussi, au deuxième aussi. C’est une continuité, je joue très bien depuis le début du tournoi et ça paie.

Une préférence pour la finale ? L’adolescent Félix Auger-Aliassime ou le vieux briscard Nedovyesov ?
Non, pas vraiment… Les deux sont en demies donc ça veut dire que, quoi qu’il arrive, le finaliste sera en confiance. Ça va être un match dur à préparer. J’ai déjà battu Auger-Aliassime, mais bon, ça n’a aucune importance, chaque match est une nouvelle histoire pour moi.

Article écrit par Hugo Verny.

Répondre