Paul-Henri Mathieu : "Les sensations sont bonnes !"

Paul-Henri Mathieu n'a pas traîné pour son premier tour, à l'Open Sopra Steria de Lyon. Le Français s'est imposé 6-3 6-1 face à Jeremy Jahn.
paul henri mathieu open sopra steria lyon 1

Paul-Henri Mathieu : “Les sensations sont bonnes !”

Entrée en matière très solide pour Paul-Henri Mathieu, à l’Open Sopra Steria. Opposé à l’Allemand Jeremy Jahn, il a déroulé 6-3 6-1 en 1h13. Le voici en huitièmes de finale au Tennis Club de Lyon ; autant dire qu’il avait le sourire à sa sortie du court !

Alors, ce premier match ? Deux balles de breaks à sauver et après… ça déroule ?!
Le début de match n’était pas évident, je ne connaissais pas mon adversaire, je ne savais pas trop comment il jouait. Il a pris beaucoup de risques au départ, j’étais un peu dans les cordes… Mais, après avoir sauvé ces deux balles de breaks, il s’est un peu tendu et j’en ai profité pour prendre les devants.

Les sensations étaient bonnes ?
Oui, les sensations étaient bonnes… même s’il faut jongler avec la chaleur (rires). C’est pareil pour tout le monde, mais il faut quand même s’y habituer. Les échanges sont très rapides, c’est donc important de très bien servir. La deuxième balle est primordiale, il ne faut pas se faire agresser et prendre le jeu à son compte. Et c’est ce que j’ai très bien fait !

Tu te sens bien dans le rythme pour la suite ?
Oui, oui, il faut récupérer et être prêt pour le prochain match.

“Avec la chaleur, les échanges sont très rapides, c’est donc important de très bien servir”

Tu sais que tu es très attendu, ici… C’est toujours sympa de disputer un Challenger en France, devant ton public ?
C’est super, oui, de jouer chez soi, en quelque sorte, devant un public chaud bouillant… D’autant que le tournoi se déroule dans un club et c’est ici qu’on a tous grandis, nous, les joueurs ! C’est une ambiance très particulière et vraiment agréable. Un retour aux sources, en somme (rires) !

C’est aussi ce qui t’a poussé à venir ici, après Roland-Garros ?
Oui, en partie ! J’ai toujours aimé revenir dans les clubs, c’est vraiment important. Ça donne envie aux plus jeunes de jouer en nous voyant de plus près… En tout cas, je l’espère (rires) !

Marcel Granollers, la tête de série numéro deux du tournoi, s’est fait sortir ce matin… Un concurrent de moins dans ta partie de tableau
Aujourd’hui, il peut tout se passer… Si je m’étais fait breaker d’entrée, mon adversaire aurait pu prendre confiance, moi, me tendre… et passer à la trappe (rires) ! On n’est jamais à l’abri d’une mauvaise performance, d’autant plus quand le niveau est élevé, comme aujourd’hui. Tous les matchs sont difficiles !

Article écrit par Hugo Verny.

Répondre