L'Open Sopra Steria 2019 tient son vainqueur en double !

Philipp Oswald et Filip Polasek... le duo en vogue remporte l'Open Sopra Steria en double !
Polasek et Oswald, vainqueurs de l'Open Sopra Steria de Lyon en double

Philipp Oswald et Filip Polasek, vainqueurs en double !

Quatrième titre en Challenger consécutif pour le duo Filip Polasek et Philipp Oswald ! La domination slovaque et autrichienne a pris le dessus sur les deux Italiens Simone Bolelli et Andrea Pellegrino, 6-4 7-6(2). L’Open Sopra Steria de double a ses vainqueurs ! Bravo à eux !

Un peu plus d’une heure et quart pour une victoire en deux set, avec un break en début de première manche et un tie break bien expédié en fin de deuxième. « On a fait un bon travail, on s’est concentré sur nos forces », explique Philipp Oswald. Face à eux, l’ex-huitième mondial au classement ATP de double et vainqueur de l’Open d’Australie en double 2015, Simone Bolelli, n’a pas fait le poids.

Je tiens à féliciter Simone et son partenaire, qui sont deux très bons joueurs ! Simone est quelqu’un qui a beaucoup d’expérience et qui est un des meilleurs joueurs sur le circuit en double.

La course continue pour le duo en bonne forme, avec un bel au-revoir de l’Autrichien : « Gagner un ATP Challenger 100 nous fait très plaisir. Nous avons passé un très bon moment ici ! »

De gauche à droite, Philipp Oswald et Filip Polasek.

« Oui, nous sommes sur une très bonne lancée ! »

Ils se connaissent depuis l’âge de 17 ans et, pourtant, ce n’est que depuis mai dernier qu’ils se partagent le court, de tournois en tournois. D’abord un titre au Challenger de Rome, puis à celui de Lisbonne, la semaine dernière à Prostejov et maintenant à Lyon… le tout sans perdre un seul set ! Pour l’instant, on peut dire que tout va bien pour Filip et Philipp. Et après ?

Non, nous ne jouons pas ensemble à Wimbledon cette année, nous n’avions pas le classement pour. Nous jouons avec des partenaires différents, et ensuite nous rejouerons ensemble et gravirons les échelons du classement petit à petit. Pourquoi pas gagner quatre titres d’affilée… sur le circuit principal (rires) !

Loïc Billet

Répondre