Rune : "C'est incroyable de battre Verdasco !"

Holger Rune est le dernier qualifié pour les quarts de finale, après être venu à bout de Verdasco, l'aîné du tournoi.
Holger Rune au Tennis Club de Lyon / Open Sopra Steria

Rune : “C’est incroyable de battre Verdasco !”

Ca passe pour Holger Rune ! Le benjamin du tournoi s’est qualifié face à Fernando Verdasco en 1h13, 6-4 6-3. “Holgy” affrontera son ami Elias Ymer au prochain tour. 

Tu viens de battre le joueur plus âgé du tournoi, Fernando Verdasco…

Et je suis le plus jeune (rires) ! Il y a une grosse différence d’âge entre nous, c’est un grand joueur, mais il revient de blessure et n’est pas dans sa meilleure forme. J’ai donc pu prendre ma chance aujourd’hui. Honnêtement, pour moi, je pense que c’est un match référence ! Je suis en pleine progression, en pleine ascension. Je sais qu’il n’est pas au top en ce moment, mais cela n’enlève rien à son talent ni à sa grande expérience. Je considère vraiment que c’est une top victoire pour moi.

Verdasco, c’est quelqu’un qui t’inspire ?

Bien sûr, c’est une véritable inspiration, je le suis depuis de très nombreuses années ! Vous savez, je ne suis pas qu’un joueur, je suis aussi un grand fan de tennis. C’est un joueur incroyable, donc, oui, c’est un exemple. Il est l’une de mes idoles de jeunesse et j’ai beaucoup de respect pour lui. J’adore son coup droit, son attitude sur le court… il en impose. Cela signifiait déjà beaucoup pour moi de l’affronter, alors de le battre… c’est incroyable !

Tu es prêt pour demain, pour ton quart de finale face à Elias Ymer ?

Il joue bien, je le connais, c’est un bon ami ! Ca va, en effet, être un match vraiment relevé, mais j’ai l’habitude de ces matchs-là, donc je me sens prêt, je sais que ça va bien se passer. J’espère juste jouer encore à cette heure-là, c’est agréable, il fait beau mais pas trop chaud. D’ailleurs, j’espère qu’il va continuer à faire beau comme ça !

Holger Vitus Nodskov Rune, c’est vraiment long comme nom… Tu as un surnom ?

(Rires) Holgy !

Entretien réalisé par Benjamin Vermersch

Répondre